Pourquo dus-tu partir? Pourquoi n’ai-je pas pu te garder plus longtemps avec moi? Tu me disais"je t’aime", je répondais"je t’aime". Rien ni personne pouvait nous séparer…sauf nous-mêmes. Et maintenant que tu es partie, le chagrin me dévore les entrailles. Mon coeur, brisé en mil morceaux comme un verre du plus fin cristal jeté avec force contre le mur de la vie, ne m’appartient plus. Tu en as pris tous les morceaux et les as emportés avec toi, pour toujours. Jamais,pour mon malheur ou bonheur, tu ne quitteras mes pensées. Chaque fois que je ferme les yeux, je te vois en face de moi, m’aimant encore. C’est alors que le chagrin me tue. Mais je rouvre les yeux, et, que vois-je? Une vie sans ton amour!un homme sans ton regard!une maison sans tes cheveux!une ville sans ta silhouette!un pays sans ton bonheur!un continent sans ta présence!un monde sans toi…Et je meurs. Je meurs de peine et de chagrin. Je n’ai plus raison d’être si tu n’es plus à mon côté. Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps, loin de ton âme, pure et cristalline. Comment faire pour vivre sans toi? Il m’est impossible de le faire. N’ai-je donc qu’une solution? Je le ferai. Je partirai te chercher! Que tu sois dans la maison d’à côté ou dans la fin du monde, je ne cesserai de te chercher! Je remuerai ciel et terre, mers et montagnes, jusqu’à te trouver. Pourquoi? La raison est simple: aucun homme ne peut vivre sans coeur. Or le mien est part avec toi. Et, désormais, il ne reviendra plus, à moins que j’aille le chercher. Chacune des fibres de mon être plaint ton départ, et leurs pleurs deviennent à présent insupportables pour moi. J’ai le besoin intansigeant de partir te trouver, là où le chagrin et la tristesse disparaissent, et le bonheur est éternel, car tu seras avec moi… Je fermerai les yeux une dernière fois et, lorsque je les rouvrirai, j’aurai  retrouvé mon coeur. Je t’aurais récupérée. Enfin…
 
Alejandro Avello
Espagne
2007
 
i feel like i love you